Les spécificités de la piscine à débordement

Publié le : 25 février 20216 mins de lecture

Les piscines à débordement attirent de plus en plus les amateurs de natations grâce à leur charme et leur côté plus esthétique. Elles sont surtout présentes dans les hôtels ou les grands espaces, on les trouve rarement chez un particulier, car leur construction exige plusieurs techniques et nécessite un budget élevé.

Comment reconnaître une piscine à débordement ?

À première vue, une piscine à débordement peut avoir la forme d’une cascade, mais lorsque le débordement se fait sur plusieurs côtés, il peut refléter tout le paysage et on l’appelle aussi la piscine miroir. Ce type de piscine se démarque ainsi par le débordement de l’eau de surface sur les côtés pour se diriger vers un autre endroit où il serait stocké et filtré. L’eau peut déborder de manière continue et revient dans le bassin de surface à l’aide des buses de refoulement qui sont souvent situées au fond du bassin. La piscine à débordement est ainsi plus propre que la piscine traditionnelle grâce à la continuité du débordement. D’autre part, l’évacuation des déchets, des débris et les résidus des produits solaires se font aussi automatiquement. À part le côté esthétique et la splendeur de ce type de piscine, elle est aussi facile à nettoyer. Une piscine à débordement est un lieu idéal de détente offrant une vraie sensation de bien-être, mais aussi un lieu d’amusement parfait pour tous ceux qui désirent profiter d’un nouveau décor.

Une piscine nécessitant un Bac Tampon

Comme son nom l’indique, une piscine à débordement doit déborder et ce débordement a besoin d’un lieu de stockage. Le bac tampon est une des pièces maîtresses de ce type de piscine, car c’est l’endroit auquel l’eau de surface est stockée avant d’être recyclée et revenir dans le bassin. Toute personne souhaitant construire une piscine à débordement doit ainsi envisager la construction d’un bac tampon qui peut être collé au bassin. Mais on peut également le cacher en l’enterrant sous les caillebotis ou dans la couverture en dur. Il est en général construit en béton armé et a pour rôle non seulement de stocker les déchets, mais assure également le travail de filtration. Avant de construire le bac tampon, il faut prendre en compte quelques critères comme le niveau de débordement en présence et en l’absence de baigneurs, le volume du bac qui doit pouvoir contenir 5 à 10 % d’eau de la surface du bassin, mais aussi le débit et la vitesse de la pompe de filtration.

Une pompe pour maintenir le débordement

Le couple vitesse et débit de la pompe de filtration d’une piscine à débordement doit être bien calculée afin d’assurer la puissance du système de filtration. En général, c’est la pompe de filtration elle-même qui est chargée de filtrer les résidus de la piscine avec le débit nécessaire. Mais il est fortement conseillé d’ajouter une deuxième pompe qui permet de maintenir l’effet du débordement, car cette action contribue également à l’évacuation des impuretés. Pour éviter un écart important entre la hauteur et le bac tampon, mais aussi pour maintenir l’équilibre entre le débit et la vitesse de débordement, cette deuxième pompe est indispensable. D’autre part, pour écarter le risque que la piscine se vide dans le bac tampon quand celui-ci est trop rempli, l’installation de sondes peut s’avérer nécessaire. Sachant que le volume d’eau contenu dans le bac tampon varie en fonction de la présence ou non des baigneurs, il faut alors songer à contrôler en permanence ce niveau d’eau. Les sondes auront pour rôle de surveiller le niveau de l’eau dans le bac tampon et d’alerter la pompe de filtration si le seuil est trop plein.

Comment assurer le déversement d’eau ?

Pour assurer correctement le déversement de l’eau dans le bac tampon, il faut en général installer une goulotte ou des gouttières autour du bassin ou sur une partie, leur emplacement dépend du souhait de son propriétaire en matière d’esthétique. Elles peuvent être situées aussi bien au même niveau que l’eau comme elles peuvent être cachées derrière une grille de protection. D’autre part, les goulottes ou les gouttières doivent disposer du débit nécessaire permettant de faire sortir les résidus qui se trouvent à la surface de l’eau. Le déversement de l’eau directement à travers la paroi du bassin est aussi possible, mais pour cela la paroi doit s’incliner pour permettre une glissade constante et non une chute brutale. En général, la largeur du bac tampon doit excéder légèrement chaque côté du bassin pour éviter la perte d’eau. Le bon fonctionnement de tout le système de débordement se repose ainsi sur une horizontalité impeccable des surfaces de débordement et sur la continuité de la lame d’eau. La construction d’une piscine à débordement est alors plus complexe que celle de la piscine traditionnelle et il est toujours conseillé de faire appel à l’avis des professionnels avant de se lancer.

Plan du site