Cultivez du thym et découvrez ses bienfaits étonnants !

Rencontré sur le pourtour méditerranéen, souvent à son état sauvage avec ses formes différentes : en boule, rampant, érigé, le thym est reconnu par son odeur. En effet, le thym est une plante odoriférante grâce à la présence d’une huile essentielle, c’est la raison pour laquelle il est aromatique. Les thyms sont rustiques et se cultivent facilement, donc vous pouvez les planter dans tout type de sol. Comme les thyms peuvent pousser dans les terres pauvres et résistantes à la sécheresse, on peut facilement les planter dans des pots ou dans des bacs pour donner une meilleure vue avec ses fleurs roses, blanches ou bleu. Alors comment les cultiver et quels sont ses bienfaits ? Cet article a été rédigé pour répondre à ces questions.

A savoir sur le thym

La racine du mot thym, thy, est un mot grec qui veut dire « exhaler une odeur ». Originaire du bassin méditerranéen, le thymus vulgaris est communément connu sous le nom du thym. Il fait partie de la famille des plantes dites aromatiques. Depuis longtemps, les Égyptiens ainsi que les Romains l’ont utilisé comme recette de plats et également pour fabriquer les produits cosmétiques. Le thym est un arbuste aux tiges longues et fines, ses feuilles sont minces, petites et de forme ovale. Selon ses variétés, elles sont roses, bleues ou blanches et fleurissent de mai au septembre. Il existe des dizaines d’espèces de variétés de thym, mais les plus connus sont le thym ”   Fragantissimus ” présente des parfums d’orange, le thym ” Doone Valley ” ou thym citron, évoque le goût citronné et le thym sauvage ou thymus serpyllum pour faire un tapis. Il y a aussi le thym d’Angleterre, le thym panaché et le thym d’hiver.

Plantation du thym

Le moment opportun pour planter du thym est pendant le printemps.  Quel que soit votre type de sol, vous pouvez y planter des thyms, mais pour avoir plus de rendement, il serait préférable de les planter dans des sols légers, bien drainés et surtout ensoleillés. Il faut aussi que votre terrain soit légèrement en pente pour que l’eau ne stagne pas. Pour planter votre thym, commencez par faire un trou assez large et profond avec une distance de 50 cm au moins chacun. Si votre terre est très sèche, avant de planter votre motte de thym dans le trou, noyez- la. Ensuite, acculez doucement et arrosez. Par contre si votre terre est lourde, ajoutez un peu de terreau de votre jardin. Pour que votre thym ne soit pas envahi par des herbes, prenez soin de votre sol avec de fibres végétales. Sachez que vous pouvez aussi planter le thym dans un pot, dans un bac ou bien sur le bord de votre fenêtre. Pour se faire, mettez une couche de gravier dans le pot, suivi du terreau, et plantez la motte du thym. Pour que celle-ci ne soit pas si sèche, enfoncez- la un peu dans l’eau. Enfin, comme la culture au sol, tassez doucement et arrosez.

Entretien du thym

Pour entretenir le thym, il faut d’abord le protéger contre les maladies nuisibles et les parasites, dont le thym est très sensible à leur sujet. Les parasites qui l’attaquent le plus souvent sont les pucerons. Pour le traiter, utilisez du savon noir et des pulvérisations de purin. Pour son entretien, ne l’arrosez pas souvent, car le thym est une plante habituée aux terres arides ainsi qu’au soleil. Ne l’arrosez pas pendant la première année de plantation seulement qu’en cas de besoin. Pour la plantation en pot, si votre thym est exposé au vent, arrosez- le pendant l’été. N’oubliez pas que la taille fait également partie de l’entretien. Pour garder sa forme de buisson, il est nécessaire de tailler le thym au printemps, et pour que ses branches ne se transforment pas en dur, il faut lui tailler aussi. Le mois de septembre serait le mieux.

 

Récolte et conservation du thym

La meilleure période pour cueillir le thym se situe entre avril et juillet, mais selon votre besoin, vous pouvez le récolter pendant toute l’année. Il est à savoir seulement que pendant cette période-là, le thym commence à fleurir et c’est le moment auquel il est le plus parfumé. Si vous savez consulter le calendrier lunaire, le meilleur moment de la récolte se situe pendant la lune qui monte. En effet, c’est le moment où le thym est gonflé de sucs aromatiques. De préférence, faites votre cueillette le matin qui est encore fraîche et moins ensoleillée. Pour se faire, utiliser une paire de ciseaux, mais si vous voulez couper les branches, utilisez du sécateur. Après la cueillette, ne laissez pas vos mottes de thyms perdre ses principes actifs, conservez- les. La récolte et la conservation thym vont toujours en paire. Pour bien conserver vos thyms, ne les lavez pas, mais avant qu’ils ne se sèchent, faites-en de petits bouquets. Ensuite, suspendez-les dans un endroit qui est à la fois aéré, sombre et sèche. Attendez quelques jours pour que vos thyms soient bien secs et enlevez les parties abîmées. Ensuite, ôtez les fleurs et les feuilles des tiges et enfin, enlevez les poussières et les restes de terre en tamisant les fleurs et les feuilles. Pour que les mites alimentaires n’attaquent pas vos thyms, gardez- les dans des bocaux en verre teinté ou bien dans des boîtes hermétiques en fer blanc. De cette façon, votre thym ne risque pas de changer avant une année. Vous pouvez profiter de toutes ses vertus et ses arômes.

Les bienfaits du thym 

Sachez que les thyms peuvent vous procurer plusieurs bienfaits, car les thyms sont des plantes aromatiques qui ont les vertus d’un antiseptique, antibactérien, anti-infectieux et antibiotique pour combattre les champignons, les virus, et les bactéries. Les thyms sont efficaces pour traiter les toux et les infections des voies respiratoires. Pour soigner les rhumes et les maux de gorge, utilisez-le comme une tisane accompagné d’un gargarisme. Vous pouvez aussi employer la tisane de thym pour traiter les infections urinaires, les urétrites, les cystites, ou les prostatites. La tisane de thym aussi est riche en vitamines K qui jouent un rôle important sur la bonne circulation du sang et le développement des os. Quant aux thyms déshydratés, ils sont une source de fer utile pour la formation des globules rouges et l’oxygénation dans le sang. Il aide notre organisme à fabriquer de nouveaux neurotransmetteurs, hormones et cellules.

Concernant le thym frais, il apporte de la vitamine C. S’il est utilisé en infusion, les thyms permettent de lutter contre les rougeurs, les acnés et les plaies, et pour soulager vos arthrites, rhumatismes, douleurs musculaires, versez une dans votre bain. Il est à noter que les flavonoïdes dans le thym ont un pouvoir antioxydant pour lutter contre les cancers et les maladies. Autres bienfaits du thym, il sert à soigner les dents contre les caries et la mauvaise haleine. Il peut vous aider aussi à vous détendre. Sachez aussi que le thym a une vertu tranquillisante et décontractante sur les muscles. Au cas où vous avez mal digéré vos repas ou bien vous avez un ballonnement, le thym peut vous soulager en un clin d’œil. Grâce à son arôme, les thyms aussi sont souvent utilisés dans la fabrication des produits cosmétiques. Le dernier, mais ce n’est pas le moindre, consiste en la saveur du thym. Vous pouvez l’utiliser en cuisine pour donner du goût à vos plats et recettes. Ainsi, vous savez désormais l’utilité du thym en cuisine, en beauté et ses propriétés médicinales.