La différence entre le sauna sec et le sauna humide

Publié le : 28 décembre 20209 mins de lecture

Les origines du sauna remontent à plus de 2 000 ans. La tradition s’est alors très vite répandue en Europe du nord. Le sauna, dont la traduction littérale en Finlandais est « suée », consiste à prendre un bain de chaleur dans une pièce généralement en bois. La température peut varier de 70° C à 100° C. En effet, la cabine peut disposer de différents bancs, sur différents niveaux. Le principe étant d’avoir un peu plus de chaleur au fur et à mesure qu’on monte de niveau. Il faut noter que la pratique traditionnelle de la sudation avait comme but de renforcer les défenses immunitaires et permettait de faire face aux hivers glaciaux.

Les bienfaits d’une séance de sauna

La pratique du sauna, qu’on appelle aussi bain finnois, a comme objectif la détente du corps et de l’esprit. Mais ses bienfaits concernent également tout l’organisme. La température élevée de la cabine de sudation contribue au renforcement des défenses immunitaires. La chaleur va stimuler la production de globules blancs et d’anticorps. Le bain de chaleur apporte également de multiples bienfaits musculaires. Il vous débarrasse des courbatures et des crampes en décontractant vos muscles. La cabine sudatoire est recommandée pour ceux qui veulent évacuer le stress. La température élevée de la pièce active la libération des endorphines, agissant sur le sommeil et la relaxation. Ce qui réduit considérablement la fatigue. Aussi, les toxines s’évacuent par la transpiration. La sudation permet donc de nettoyer et de purifier l’organisme. En termes de soin corporel, elle rend la peau plus souple, douce et ferme à la fois. Depuis ses origines, le sauna traditionnel se pratiquait quotidiennement pour s’apaiser à la fin de la journée. Mais il améliore en même temps la santé respiratoire. Par l’action de la chaleur intense, les voies respiratoires s’éclaircissent. Ce qui fait du bain de chaleur un excellent accompagnement au traitement de fond de la bronchite chronique.

Pour profiter pleinement de ces bienfaits, il est important de pratiquer correctement le rituel, à savoir : prendre une douche chaude pour nettoyer la peau et préchauffer le corps. Bien se sécher avant d’entrer en cabine. Se détendre dans le sauna jusqu’à transpiration maximale, pendant 10 minutes environ. Ensuite reprendre une douche, mais cette fois-ci avec de l’eau froide pour stimuler le corps et permettre à l’organisme de brûler les résidus. Puis, reposez-vous. Il faut également noter qu’il existe deux différents types de sauna : le sauna sec et le sauna humide. Les avantages pour la santé et le bien-être sont à peu près les mêmes pour les deux catégories. Toutefois, elles diffèrent en quelques points en termes techniques.

Les spécificités du sauna sec

Le sauna sec est le précurseur du bain de chaleur. Il est encore aujourd’hui le plus populaire au monde. Sa popularité réside dans le fait qu’il a beaucoup plus d’impact sur le corps, de par ses caractéristiques. En effet, il se caractérise par une température très élevée, pouvant aller jusqu’à 100° C. Cette chaleur est d’autant plus agressive car le taux humidité sauna est relativement bas. Il va de 4 à 12 %, mais ne dépasse jamais les 20 %. Comme le commun des bains de chaleur, le sauna sec se passe généralement dans une cabine en bois. La pièce est chauffée par un poêle à bois ou électrique. Sur ce poêle sont déposées des pierres poreuses capables d’accumuler la chaleur et garder la température idéale à l’intérieur de la cabine de sauna sec. Cette pièce est un vrai point de ressources pour le corps. La surélévation de température est un antidépresseur efficace. Quelques séances peuvent également être bénéfiques pour perdre du poids. Accompagner d’un régime équilibré, le sauna sec brûle beaucoup plus de calories, tout en améliorant votre santé cardiovasculaire. Sachez que plus vous transpirez, plus vous éliminerez les toxines, voire les bactéries et les virus, qui empoisonnent votre organisme.

Comme la pièce est très chaude et sèche, relativement le corps se déshydrate. Il est déconseillé de boire de l’alcool avant une séance, et boire beaucoup d’eau à la sortie du sauna sec. Aussi, ce dernier n’est pas adapté à tout le monde. Certaines maladies de la peau peuvent s’aggraver sous les effets de la sudation.

Les particularités du sauna humide

Les techniques en sauna humide s’opposent aux pratiques traditionnelles du sauna, telles qu’elles étaient autrefois en Finlande. Ce type de sauna est caractérisé par une température moins élevée qu’en sauna sec ; une moyenne de 70° C, et allant au maximum à 90° C. La différence réside également dans le taux d’humidité de la pièce. L’air y est beaucoup plus humide, avec un taux d’humidité de 20 à 40 %. Une séance de sauna humide se déroule comme un sauna finlandais, sauf que sur les pierres du réceptacle chauffant, des louches d’eau froide sont versées pour produire de la vapeur, et ainsi humidifier l’air. La principale différence qu’on peut relever entre les saunas secs et humides est donc le rapport température/taux humidité. Mais les avantages restent les mêmes qu’en sauna traditionnel. Toutefois, le sauna humide est beaucoup plus adapté pour initier les enfants à ce concept ou toute personne expérimentant pour la première fois le bain de chaleur. Bien que le sauna humide soit beaucoup moins agressif qu’une séance traditionnelle, les précautions sont à prendre au sérieux. Il s’agit de bien s’hydrater avant et après la séance, et éviter la pratique en cas de problèmes dermatologiques.

Sauna : les différents types de chauffage

Mises à part les différences de température et du taux d’humidité, les saunas se distinguent également par le type de chauffage utilisé. On a le sauna à bois qui dispose d’un poêle à bois pour chauffer les pierres poreuses, et d’une cheminée pour évacuer la fumée. Le réceptacle chauffe lentement, ce qui procure une atmosphère apaisante. Il y a le sauna à fumée, appelé savusauna, qui utilise aussi un poêle à bois. Toutefois, il n’y a pas de cheminée, donc la fumée du bois reste à l’intérieur de la pièce. Dans un registre beaucoup plus moderne, on a le sauna à poêle électrique. L’avantage est qu’un poêle électrique est facile à régler en termes de température. Enfin, le sauna infrarouge qui est moins connu que les autres types de sauna. Le principe n’est pas de chauffer la cabine, mais d’appliquer directement la chaleur au corps par le biais de rayons infrarouges, et avec une température moins élevée.

Précautions et contre-indications à la pratique du sauna

Une séance de sauna complète dure en général 1h30 à 2h00. Pour éviter tout malaise, prenez la précaution de ne rien manger, en tout cas de consistant, au minimum deux heures avant la séance. N’oubliez pas d’ôter tous vos bijoux avant d’entrer en cabine. Ils pourraient vous brûler. Dans les saunas collectifs, soyez prudents, et utilisez une serviette et des sandales pour éviter d’attraper des champignons ou des bactéries.

La pratique du sauna n’est tout à fait pas dangereuse pour toute personne en bonne santé. Toutefois, le bain de chaleur est contre-indiqué pour les femmes enceintes, pour les personnes présentant des pathologies dermatologiques : psoriasis, rosacée ou couperose. Aussi, évitez de fréquenter les cabines de sauna si vous êtes porteur de maladies infectieuses pour éviter de contaminer d’autres personnes. Le sauna est déconseillé pour les victimes d’infarctus récents ou d’AVC, du moins tant que leur état n’est pas stabilisé. En cas de fièvre également, évitez le sauna. La chaleur intense fera grimper encore plus votre température, ce qui peut être dangereux.

Plan du site