Planter un olivier ? Les choses à savoir sur l’arbre emblématique de la Méditerranée

Publié le : 17 juin 20209 mins de lecture

Arbre typique des jardins méditerranéens, l’olivier symbolise l’éternité, la paix, l’abondance. Par ailleurs, il évoque le soleil avec son feuillage persistant argenté et son tronc noueux. L’olivier présente une longévité assez exceptionnelle et une croissance lente. Cultivé déjà depuis des siècles, c’est arbre chargé de signification. Il est planté soit pour ses fruits verts ou noirs et son huile, soit pour embellir les parcs, jardins et forêts comme plante d’ornement. En France, cet arbre évoque particulièrement la région du sud-est notamment la Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Description de l’olivier.

De la famille des oléacées, l’olivier commun ou olea europea borde les terrains secs et rocailleux du pourtour méditerranéen. Concernant ses principales caractéristiques, il porte un feuillage persistant, à port arborescent ou buissonnant. Sa hauteur en culture peut atteindre 8 à 10 mètres. La période de floraison est courte et se situe à partir du début du mois de mai et dure environ huit jours. À l’aisselle des feuilles se réunissent, en petites grappes, de petites fleurs blanches de 2 à 5 centimètres de long. Pour la fructification, elle n’intervient qu’au bout de 7 à 10 années de culture en région chaude. Les fleurs vont donner des drupes charnues à noyau dur de couleur vert tendre qui vont devenir noires à maturité complète. L’olivier est un arbre qui supporte bien la chaleur, sa résistance au froid peut aller jusqu’à -10 °C. Néanmoins, il a besoin d’une exposition ensoleillée avec le pied au sec et à l’abri des vents froids.

Plantation des oliviers.

L’olivier est une plante facile à planter si les conditions climatiques favorables sont réunies. En effet, il demande une région aux étés chauds et secs avec un hiver sans gelées ni pluies prolongées comme la région Provence-alpes. Le type de sol drainé lui convient parfaitement. Ainsi, l’olivier se cultive en pot ou en terre.

De préférence, il faut planter l’olivier à la fin du printemps. Pour planter un olivier en terre, plusieurs étapes sont à suivre. D’abord, prenez un jeune plant sain qui ne présente pas de tâches ni de parasites. Puis avant la plantation, trempez la motte dans un grand seau d’eau pendant environ une bonne heure. Les pieds des oliviers doivent être espacés de 6 à 8 m environ. Plantez l’olivier sur un sol déjà bien ameubli en creusant un trou de trois fois plus large que la motte. Puis, apportez du sable, de la pouzzolane et des graviers au fond du trou. Le jeune plant a besoin d’un tuteur pour le protéger des vents forts. Ensuite, plantez l’olivier et comblez avec un mélange de terre extraite du trou, de terreau et de sable, tout en le maintenant bien droit. Après, il faut tasser et former une cuvette autour du pied. Enfin, le jeune plant doit être bien arrosé. De même, un arrosage régulier est nécessaire pendant les temps secs durant la première année.

Pour planter un olivier en pot, un substrat très drainant est indispensable afin d’éviter la stagnation de l’eau au pied de l’olivier et entrainer le pourrissement des racines. En premier lieu, il faut placer une bonne couche de drainage sur le fond du pot composée de billes d’argile. Puis, mélangez la terre du jardin avec du terreau selon une proportion égale et plantez l’olivier. La mise en place d’un tuteur reste nécessaire suivant la taille de votre olivier. Ensuite, la plante doit être arrosée amplement. Enfin, le pot doit être placé à l’abri du froid et du gel. Pour le choix du pot, prenez celui au grand format, large, haut et percé.

D’un autre côté, si vous voulez semer des graines d’olivier, il faut le faire entre le mois de mars et le mois de juin. Les graines sont à scarifier à l’aide d’un couteau ou avec un papier de verre afin de faciliter la germination. Dans des godets individuels, plantez les graines en utilisant un substrat humide. La levée va prendre plusieurs mois et les semis doivent être maintenus à une température de 20 – 25 °C. Quand le printemps arrive, installez-les dans des pots plus grands. Il faut attendre une année pour mettre les jeunes plants d’olivier en terre.

Entretien des oliviers.

Après deux années, retirez le tuteur. Pour les oliviers plantés en pleine terre, l’apport en fertilisant comme le compost au pied de l’arbre contribue à sa croissance. Pour favoriser l’enracinement, un arrosage régulier durant les deux premières années est nécessaire. Au fil des années, la plante sera de plus en plus résistante à la sècheresse. En plus durant les premières années, les têtes des jeunes oliviers doivent être protégées par un voile d’hivernage avant l’arrivée de l’hiver.

Concernant l’olivier en pot, la plante a besoin d’un arrosage régulier quand la terre a séché depuis le précédent arrosage. Il ne faut pas le détremper. Par ailleurs, il faut rempoter les plantes tous les 2 à 3 ans dans un contenant plus grand et avec un terreau neuf. Taillez 1/3 des racines durant cette remise en pot. Un surfaçage c’est-à-dire un changement de la terre en surface suffit pour les gros arbres. Les pots doivent être placés dans une serre ou une véranda pour les protéger du froid durant l’hiver. La température de l’endroit ne doit pas descendre en dessous de -10 °C. Lorsque la température remonte, vous pouvez les ressortir à l’extérieur dans un endroit ensoleillé.

Concernant la taille des oliviers, il est impératif d’éliminer une partie des vieilles branches tous les ans pour les arbres en pleine terre. Par contre pour les plantes en pot, ou pour les oliviers ornementales, effectuez un taillage en formant une couronne évasée. Afin de donner un port d’arbre à la plante, les branches qui partent latéralement et de la base devront être retirées.

Récolter les olives.

Selon les conditions climatiques, la localisation et les variétés, la période de récolte des olives se passe entre les mois de septembre et janvier. Par ailleurs, le processus de maturation des olives s’étend sur plusieurs mois durant lesquels les fruits changent de couleurs. Le fruit passe du vert au rouge violacé, puis vers du violet foncé avant de devenir noir. Ce changement de couleur est appelé « véraison ». Si vous voulez récolter des olives vertes, il faut les cueillir à la fin de l’été ou en automne c’est-à-dire avant la véraison. Si vous décidez de les récolter noires, attendez la fin de l’automne ou en plein hiver, lorsque les fruits commencent à se rider et tombent facilement. Les olives récoltées à maturité sont les olives noires.

Dans le cas où les olives seront transformées en huile, il est préférable d’attendre la fin des premières gelées c’est-à-dire entre les mois d’octobre et début novembre. Les olives devront être récoltées 48 heures avant de les déposer dans un moulin.

Maladies des oliviers.

Quelques maladies nuisibles et parasites attaquent les oliviers. La mouche de l’olivier en fait partie de ces ravageurs. Elle rend les fruits non comestibles. Toutefois pour lutter contre cette ennemie, il suffit de poser des pièges à phéromones ou de pulvériser la plante d’une solution à base d’argile. Ensuite, il y a aussi le thrips de l’olivier. Il s’agit d’une petite mouche suceuse qui déforme les fruits et les feuilles. Puis, la cochenille noire est responsable de l’apparition de fumagine. La prévention dans ce type d’attaque reste la pulvérisation de bouillie bordelaise au début du printemps.

D’autre part, l’excès d’humidité peut entraîner des maladies cryptogamiques chez l’olivier. L’humidité peut provoquer le pourridié qui est la cause de la décomposition de la plante entière, et la verticillose qui est à l’origine du dessèchement brutal de l’arbre. Pour les oliviers plantés en pot, l’œil de paon constitue la maladie la plus fréquente. Les feuilles jaunissent et tombent. La bouillie bordelaise reste la meilleure prévention. Enfin, des verrues peuvent apparaître sur le bois, il s’agit du chancre de l’olivier. Il faut alors couper et brûler les branches atteintes.

Plan du site